Maïeutique/Sage-Femme

• Les études

Les études de sage-femme se déroulent en 5 ans. Elles sont partagées en 2 partes : le 1er cycle et le 2e cycle. Le 1er cycle (les 3 premières années : PACES, L2 et L3) permet d’acquérir les bases physiologiques obstétricales, gynécologiques et pédiatrique. A la fn de ce cycle, le Diplôme de Formation générale en Sciences Maïeutiques est obtenu, avec un grade Licence. Le 2e cycle (les 2 dernières années : M1 et M2), quant à lui, est axé sur la pathologie. A la fin de celui-ci, c’est le Diplôme d’état de Sage-Femme, avec un
grade Master.

2e année :

Le programme du premier semestre est assez général. On étudie le fonctionnement normal des différents
systèmes (rénal, cardio-respiratoire, digestif) pour pouvoir par la suite y appliquer à la femme enceinte et
en pathologie. Il y aussi une parte sur les agents infectieux, la pharmacologie, l’hygiène
Plusieurs TP sont organisés avant le début des stages, comme par exemple sur la pose de cathéter, les prises de sang…

Le deuxième semestre est plus axé sur la profession de sage-femme elle-même, on commence à voir les bases de l’obstétrique, de la pédiatrie, l’accueil du nouveau-né, l’accouchement 3 stages sont effectués pendant la 2e année : le premier a lieu en novembre, c’est un stage de soins infirmiers de 1 mois. Il a lieu dans un des services du CiHU de Grenoble (pas forcément dans un service relié à la maternité). Il permet de se familiariser avec le milieu de l’hôpital, de comprendre comment fonctionne un service, et de pratiquer des soins infirmiers de base.

Le deuxième a lieu en mars, en suites de couches, il dure 2 semaines. Il permet de réaliser les soins des nouveaux-nés après la naissance et d’avoir une première approche sur la surveillance de la mère.

Le troisième stage est fait pendant l’été, en salle d’accouchement. Il dure 1 mois.
Pour valider l’année, il faut réussir les partiels (1 par semestre) et valider ses stages.

3e année :

La troisième année permet d’approfondir les connaissances acquises au cours de la deuxième année, pour avoir des bases physiologiques solides.
C’est une année plus axée sur le côté pratique, car il y a 6 stages de 1 mois : 3 en salle d’accouchement, 2 en suites de couches, 1 en consultation.

4e et 5e année :

Elles permettent de développer des connaissances en pathologie obstétricale, gynécologique et pédiatrique, et d’en réaliser le diagnostic. Il y a aussi des cours sur la contraception, l’échographie, l’aide médicale à la procréation Il y a toujours une alternance de théorie et de pratique, avec des stages en 4e et 5e année.
La 5e année se termine par un mémoire à soutenir, un examen clinique et une épreuve de vérification de connaissances.

 

• La profession

Les sage-femmes peuvent travailler en hôpital, en clinique, en libéral, en PMI…

→ Accouchement
Au niveau de la salle d’accouchement, la sage-femme s’occupe de la surveillance de la femme en pré-travail, et réalise l’accouchement seule en absence de complications. En cas de pathologie ou de complication, l’obstétricien prend le relais.
Elle peut aussi réaliser des accouchements à domicile.

→ Suites de couches
La sage-femme gère la surveillance des femmes après l’accouchement, l’absence de complications, le bienêtre physique et psychologique de la mère.

→ Consultations
La sage-femme peut réaliser les suivis médical d’une femme enceinte, si la grossesse est physiologique. Elle est aussi formée pour effectuer les suivis gynécologiques, prescrire une contraception, poser un stérilet.

→ Formatons supplémentaires
Cependant, le métier de sage-femme ne se résume pas qu’à ça : en effet, beaucoup de spécialisations sont possibles. Ainsi, une sage-femme peut travailler dans la recherche, dans la génétique, la procréation médicalement assistée ou passer des diplômes universitaires pour être spécialisé en échographies obstétricales (possibilité de faire le suivi échographique enter d’une grossesse physiologique), acupuncture, tabacologie, allaitement, contraception.
Les sages-femmes peuvent également passer des concours pour devenir cadre de santé, enseignant dans une école de maïeutique…

 

• Évolutions du métier

Le métier de sage-femme est en constante évolution, et les sages-femmes ont de plus en plus de compétences. Depuis peu par exemple, elles peuvent réaliser les interruptions de grossesses, prescrire et pratiquer les vaccinations de la mère, du bébé et de l’entourage.
Le diplôme de maïeutique bénéfice à présent d’un grade de Master qui reconnaît cinq années d’études.