Dentaire

« Soigner des dents ça fait mal »

« Dentiste et chirurgien-dentiste c’est pas pareil »

« Le dentiste fait que d’arracher des dents et de soigner des caries »

 

Etre chirurgien-dentiste c’est être spécialiste d’un organe, l’organe bucco-dentaire. Ce dernier est susceptible d’être atteint d’un certain nombre de pathologies comme les autres organes, le dentiste doit savoir diagnostiquer et traiter :

L’organe bucco-dentaire à aussi la remarquable particularité d’être un organe transversal : beaucoup d’états physiologiques ( puberté, grossesses, vieillesse), pathologiques, la prise de médicaments, l’alimentation ont des répercussions sur lui.

C’est surtout le seul organe à posséder des structures particulières : les dents. A toutes les facette du médecin spécialiste, s’ajoute celui de dentiste.

 

Le dentiste est un omnipraticien, il doit savoir à lui seul manipuler et interpréter des radiologies, scanner, poser des diagnostiques et opter pour un plan de traitement adaptés !

Il peut ainsi : prescrire des médicaments, restaurer des dents avec des matériaux et des nouvelles techniques demandant une grande habilité et dextérité.

Une partie importante de son métier concerne la chirurgie ! Exérèse kystique, avulsion, implantologie, greffes osseuse ou gingivales, biopsies, ect, en cabinet ou au bloc !

Le dentiste est aussi un ingénieur, analysant chaque situation, chaque patient pour permettre au mieux de réhabiliter prothétiquement, et esthétiquement.

 

Le chirurgien-dentiste exerce en majorité dans le libéral, cela permet une certaine autonomie mais il faut alors gérer un cabinet, ses dépenses ( 150euros/heure au minimum), son fonctionnement, expliquant souvent les tarifs jugés élevés par la société. Il peut aussi être salarié dans des centre, ou bien pratiquer dans un cadre hospitalo-universitaire, enseigner et faire de la recherche !

 

C’est un métier large, complexe mais passionnant ou chaque personne peut le modeler en fonction de ses affinités !

 

 

LES ETUDES A LA LOUPE :

 

La deuxième et troisième année :

 

Ce sont des années qualifiées de non-cliniques. La semaine d’un étudiant se divise entre cours magistraux, travaux pratiques.

Le programme lors de années est très médical, il a pour objectif de former l’étudiant à toutes les pathologies, générales et spécifiques, les traitements et leurs fonctionnements, et les soins de l’organe dentaire !

On trouvera ainsi des cours d’immunologie, d’hématologie, d’oncologie, d’infectiologie, de pharmacologie, ect.

En parallèle l’étudiant comment déjà la pratique, la professionnalisation dans ces études étant précoces , à travers les travaux pratiques ou encore les stages.

 

 

La 4ème et 5ème année : l’externat

 

L’étudiant commence alors la clinique et met en application toutes ses connaissances sur des patients. Il exerce dans des centres dentaires et/ou CHU et acquière le statut d’externe des hôpitaux ( rémunération). Il doit en parallèle suivre ses cours, assister encore aux TP et faire des stages hospitaliers.

L’emploie du temps est donc assez chargé !

A la fin de la 5ème année, les étudiants passent un examen, le CSCT, qui permet alors de pratiquer en tant que dentiste et de commencer les remplacements.

Les étudiants peuvent également choisir de passer le concours de l’internant dès la 5eme années.

 

La 6ème année :

 

à CYCLE COURT : Pour ceux qui n’ont pas choisit l’internant, la 6eme année comporte un stage d’initiation à la vie professionnelle d’une durée minimale de 200H, chez un chirurgien dentiste agrée, le maitre de stage. Ce stage, cumulé cours enseignement théoriques ( droit, gestion…) doivent permettre au futur dentiste d’acquérir une autonomie.

 

Il faut ensuite soutenir sa thèse, sous 18 mois ! Elle se composera d’un certain nombre de page définit par la faculté, c’est elle qui autorise le praticien à exercer.

 

 

à CYCLE LONG :

En 5 eme et/ou en 6eme années, un concours national ( ECN) très sélectif permet d’accéder à 3 Diplomes d’Etudes Supérieur ( DES)  :

  • Chirurgie orale ( 4ans)
  • Orthopédie-Dento-Facial (3 ans)
  • Médecine Bucco-Dentaire (3ans)

L’externe devient alors interne des hôpitaux et se spécialise !

Attention des reformes sont actuellement en cours.

 

LES MASTERS :

Durant toutes les études, des parcours aménagés pour les santé permettent aux étudiants de réaliser des masters dans différents domaines : psychologie, biotechnologies, philosophie déontologie ect !

Ces derniers ouvrent notamment les porte d’une carrière d’enseignant-chercheur !!

 

LA FORMATION POST-UNIVESITAIRE :

Les praticiens peuvent se former et se spécialiser sans obligatoirement faire l’internant mais en soutenant des DU/CES/DIU (courtes formations d’1 ou 2ans )  ! Leurs liste sont très longues, propre à chaque université, et permettent a posteriori aux praticien d’approfondir ses connaissances et de s’épanouir dans un domaine qu’il préfère : ex DU de pédodontie pour soigner les enfant, DU d’oncologie pour les cancers, DU de chirurgie  ect !

Il est possible de passer ces diplômes tout en travaillant à côté !

 

Enfin comme tous les professionnels de santé le dentiste se doit de se former continuellement tout au long de sa vie !

 

Témoignage :

 

« Les études dentaires sont surprenantes, je ne m’attendais pas à ça en me lançant là-dedans. Elles demandent beaucoup de travail, mais pas qu’intellectuel, il faut s’entrainer, acquérir de la dextérité, de la patience ! C’est aussi difficile car on est confronté souvent à la douleur, c’est très psychologique, il faut savoir gérer les patients via différentes méthodes (communication, hypnose, médications).

Les études sont certes stressantes, mais concrètes, on apprend des choses que l’on met en application, et on diversifie nos enseignements entre pratique, théorique et stage. De plus elles permettent aussi d’avoir un peu de temps pour soit, pour s’engager dans l’associatif, faire du sport ect ! Le milieux étudiant est en plus très soudés, très familial, on s’y plait facilement »

 

Etudiante en 4ème années